Questions Réponses

Voici quelques questions et réponses destinées aux parents :

… revenez régulièrement, cette rubrique s’enrichira au fur et à mesure…

… posez vos questions sur la fiche « contact »…


FAUT-IL POURSUIVRE L’ORTHOPHONIE CHEZ L’ADOLESCENT DYSLEXIQUE ?

C’est une question à débattre avec l’adolescent en question. Mais si celui-ci est partant, le travail à poursuivre n’est pas négligeable. Il faut souvent améliorer le lexique orthographique afin de gagner en efficacité et vitesse de lecture mais aussi travailler le langage oral complexe employé dans les oeuvres littéraires sans compter le passage au récit où les difficultés de concordance de temps, de cohérence, de structures de phrases complexes peuvent se rencontrer.

 

LE TROUBLE PSYCHOAFFECTIF: CAUSE OU CONSEQUENCE DU TROUBLE DYS ?

Le trouble psychoaffectif ne peut entraîner de dyslexie mais des troubles du langage écrit (cf définition de la dyslexie), cependant il peut être concommittant à celle-ci. Une dyslexie importante peut par contre entraîner des troubles psychoaffectifs. Pour éviter les troubles psychoaffectifs dans ces dyslexies importantes le rôle de la famille est primordial pour aider l’enfant à trouver une discipline où il réussit ( sport,art..) afin qu’il ait  une bonne estime de lui. Surtout ne pas mettre la pression au niveau des résultats scolaires ce qui préviendra les troubles psyvho-affectifs.

 

PEUT-ON PARLER DE DYSLEXIE EN CAS DE DEFICIENCE INTELLECTUELLE ?

Non, on ne peut pas parler de dyslexie de développement (trouble spécifique du langage écrit, TSLE) en cas de déficience mentale, puisque la définition de ce trouble exclut différentes causes, dont la déficience mentale. Par contre, on peut rencontrer chez des enfants présentant une déficience mentale un trouble d’acquisition du langage écrit, non spécifique, qui nécessite une rééducation orthophonique.

 

UN DIAGNOSTIC DE DYSLEXIE EST-IL DEFINITIF ?

Une dyslexie de développement est par définition un trouble durable. On reste dyslexique toute sa vie, mais on améliore ses performances en lecture, en terme de justesse et de rapidité, tout en restant en décalage par rapport aux personnes non dyslexiques. La rééducation orthophonique est un facteur d’amélioration mais on peut dire qu’au minimum il persistera toujours une dysorthographie.

 

POURQUOI Y-A-T-IL PLUS DE DYSLEXIQUES ACTUELLEMENT ?

On peut avoir l’impression qu’il y a plus de dyslexiques actuellement, parce qu’un repérage est plus fréquemment effectué à l’école. Auparavant, un certain nombre de dyslexies passaient inaperçues, les difficultés étant mises  sur le compte d’un manque de travail ou d’efforts. Actuellement, grâce au repérage, de plus en plus d’enfants bénéficient de bilans à visée diagnostique.